théâtre Darius Milhaud
CHRONIQUES KIDS

Sauvons le théâtre Darius Milhaud

Le 6 juillet démarrera au théâtre Darius Milhaud le festival L’été des P’tits futés, dont les nombreux spectacles font le bonheur des enfants (et de leurs parents !) depuis 14 ans. Pour que cette édition ne soit pas la dernière, le théâtre a besoin de nous : afin de compenser les plus de 3 mois de fermeture liés à la crise sanitaire, l’équipe a lancé un appel à solidarité.

A cette occasion, j’ai rencontré Vincent Auvet, l’un des 4 fondateurs du théâtre. Il suffit de l’écouter 5 minutes pour comprendre qu’il y a 1 000 bonnes raisons de soutenir son travail. En voici déjà six. 

Pour soutenir le théâtre Darius Milhaud, rendez-vous sur la cagnotte en ligne.

1. La première bonne raison est mathématique : pas de recettes = plus de théâtre

Contrairement à ce que j’avais toujours imaginé en voyant ses tarifs très attractifs, le théâtre Darius Milhaud n’est pas subventionné, il fonctionne uniquement grâce aux recettes qu’il génère. Je ne vous fais donc pas de dessin : pas de spectacles, pas de rentrée d’argent. C’est pourquoi le théâtre a tant besoin de nous pour combler le manque à gagner de ces mois de confinement. Surtout que pendant ce temps, les charges ont continué à courir. “Certains théâtres, hébergés par des bailleurs sociaux, ont pu bénéficier d’une annulation des mois de loyer. Mais ce n’est pas notre cas, hélas. Nous avons entrepris des démarches auprès de notre bailleur privé, 3F. Mais s’il n’accède pas à notre demande, je ne suis vraiment pas sûr que nos économies suffisent à faire tenir le théâtre.”   

2. Une programmation très variée, toujours de qualité 

En accueillant chaque année plus de 120 compagnies différentes, le théâtre Darius Milhaud propose une programmation très variée, tant pour les adultes que pour les enfants. En tout, cela représente plus de 1 100 représentations par an. “ Comédies, drames, textes expérimentaux… : nous sommes ouverts à tous les genres théâtraux, explique Vincent. Notre ligne directrice, c’est de proposer des spectacles qui excitent la curiosité et qui parlent à l’esprit.” Quand on sait que les théâtres reçoivent en moyenne 3 sollicitations de compagnie par jour, on comprend à quel point ce travail de sélection exige du temps et du savoir-faire.

3. Un tremplin pour les compagnies émergentes

Depuis sa création il y a 20 ans, l’équipe du théâtre a toujours eu à cœur de soutenir les jeunes compagnies, pour les aider à grandir et à émerger. “Nous accueillons uniquement des compagnies professionnelles, qui arrivent avec des spectacles déjà aboutis. Mais nous leur apportons aussi notre expérience. Jouer leur pièce une fois par semaine pendant trois mois leur offre une belle visibilité et leur permet de faire venir la presse ou d’autres programmateurs. Au fil des années, les compagnies que nous avons connues à leurs débuts reviennent pour lancer chez nous leur nouvelle création.”

4. Une équipe passionnée, un engagement sincère

Je dois vous l’avouer, en écoutant Vincent parler de son métier avec tant de passion et de sincérité, j’ai eu plusieurs fois des frissons. On sent bien que derrière son inquiétude pour l’avenir du théâtre Darius Milhaud, il y a tout sauf une histoire d’argent. Dans un monde où on raisonne trop souvent en fonction de combien ça coûte et combien ça rapporte, il fait de partie de ceux qui agissent par vocation, sans compter ses heures et son énergie. Comédien, metteur en scène, auteur, directeur… c’est un « homme de théâtre » , comme on en fait peu, qui se dévoue entièrement à son art, pour mieux le faire découvrir aux autres.

5. La promesse d’un festival original à la rentrée

L’équipe du théâtre a répondu à l’appel à projets lancé pour la Ville de Paris “le mois d’août de la culture”, afin de soutenir les professionnels de la culture et de relancer la vie artistique. “Nous avons imaginé un mini-festival de polars, sur 9 jours, fin août-début septembre. Nous donnerons 3 grandes comédies policières tout public, signées Robert Thomas, le maître du genre, à qui on doit notamment “Huit femmes” et qui avait été adoubé par Hitchcock lui-même. Parce qu’elles allient humour et qualité d’écriture et qu’elles ont souvent différents niveaux de lecture, les comédies policières sont très fédératrices et sympa à voir en famille (à partir de 12 ans).” 

Subventionnées par la Mairie, toutes les représentations seraient gratuites et suivies de temps d’échanges avec les comédiens et l’équipe du théâtre. Une perspective bien sympathique pour se consoler de la rentrée des classes !

6. Le théâtre pour tous, vraiment tous

Avant de rencontrer Vincent, j’étais loin de me douter que la programmation de spectacles tout public n’était qu’une partie de l’activité du théâtre. 

En réalité, l’équipe de Darius Milhaud :

  • produit ses propres spectacles, joués sur place, mais aussi dans d’autres salles
  • conçoit et anime des ateliers pour les scolaires, qui apprennent tout au long de l’année avec des professionnels, à écrire, mettre en scène et jouer leur propre spectacle 
  • accueille chaque après-midi des groupes de seniors, à tarif très préférentiel, en partenariat avec l’action sociale de la Ville de Paris
  • co-anime des ateliers pour des autistes, en collaboration avec l’association voisine Le silence des Justes. “Apprendre à jouer et à se mettre en scène les aide à prendre confiance en eux, et nous sommes très fiers de pouvoir les accueillir au théâtre.”
  • propose des représentations “à la campagne”, dans des petites villes qui n’ont rien programmé depuis des années, faute de moyens. “Nous organisons notamment depuis deux ans le festival “Scènes en vallée”, à Villeneuve-sur-Bellot en Seine-et-Marne. C’est vraiment un projet qui nous tient à cœur. Le budget est extrêmement limité bien sûr, mais voir le bonheur des spectateurs, dont certains n’ont jamais vu de pièces de cette qualité jouées dans leur ville, est la plus belle des récompenses.” 

Si le théâtre Darius Milhaud devait disparaître, tous ces publics se retrouveraient donc privés de ces moments privilégiés et de cette ouverture unique sur le monde qu’offre le 6ème art. On ne peut pas laisser faire ça, hein ?

J’espère vous avoir convaincu de donner à votre tour un coup de pouce au théâtre. 1€, 5€, 10€… chaque contribution compte et permettra d’aider le théâtre à traverser cette épreuve difficile. A vous de jouer : la cagnotte en ligne vous attend.

Le confinement nous a montré à quel point nous avions besoin de la création et des artistes, pour rêver, nous évader, réinventer le monde. Maintenant que les théâtres peuvent rouvrir, ne les laissons plus jamais refermer !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *